DE LA RENCONTRE A LA THÉRAPIE

Lors de la première rencontre, j’invite la personne évoquer ce qui l’amène à consulter, ce qu’elle attend de cette démarche parfois inaugurale et à se raconter librement. Le cadre thérapeutique varie selon le public : enfants, adolescents, adultes, couples, parents, etc. 

A l’issue de cette première séance, lorsque un travail thérapeutique est envisagé, j’adapte le cadre selon la situation et en fonction des attentes de la ou les personnes qui consultent. Il peut s'agir d'un accompagnement psychologique, d'une psychothérapie ou d'une guidance parentale. 

Mes outils, ma technique d’entretien, mon attitude, mes interventions s’ajustent aux besoins de la personne et à la situation. Au cours de la démarche thérapeutique, mon positionnement est celui d’accueillir toutes paroles, pensées, émotions avec bienveillance et d’accompagner chacun selon son rythme, c’est-à-dire là où il en est.

Mon référentiel théorique étant notamment l’anthropologie et de la sociologie, j’accorde une part importante aux relations, aux représentations et aux croyances de chaque individu.

 

Au plan psychanalytique, j’invite la personne à dire tout ce qui lui vient à l’esprit (principe de l’association libre) en essayant de ne pas censurer ce qui lui apparaît comme sans importance, honteux ou n’ayant à première vue pas de sens. Les mouvements inconscients se révèlent alors à partir des éléments du discours du sujet (paroles inattendues, énigmatiques, actes manqués, de productions imaginaires telles que les rêves et les fantasmes). Dès lors, le travail consiste à établir des liens entre les difficultés actuelles et les conflits refoulés et non résolus de l’histoire personnelle du sujet.

Chacun est libre d'évoquer en séance ce dont il a envie de parler, ce qui le questionne, ce qui lui échappe, ce qui provoque en lui certaines émotions, ce qui l'anime, ce qu'il désire, etc. 

La fréquence des séances pour une thérapie dépend des besoins de la personne et peut être réajustée (si besoin d'augmenter le nombre de séances ou au contraire le diminuer) pendant la thérapie.

Sa durée, quant à elle est variable, de quelques séances (accompagnement psychologique) à un travail plus approfondi et plus soutenu (psychothérapie d'orientation analytique). Ces aspects peuvent être abordés dès que le besoin s’en fait sentir.

ORIENTATION THÉORIQUE

Mon cadre thérapeutique est d’orientation analytique, c’est-à-dire qu’il s’inspire de la psychanalyse fondée par Sigmund Freud, et dont la pensée s’est diversifiée au fil du temps grâce aux apports d’autres courants et notamment avec les écoles de C.G Jung, M. Klein, de J. Lacan et de D. Winnicott.

 

Cette théorie repose principalement sur l’idée que la conscience correspond à la partie visible de la vie psychique du sujet et qu’elle n’est qu’une infime partie de la psyché, la partie la plus importante étant celle immergée et donc non-accessible directement.

EN PRATIQUE 

Je travaille dans un cabinet pluridisciplinaire avec notamment une psychiatre avec qui je collabore sur des prises en charge conjointes. 

J’accueille dans mon bureau enfants, adolescents, adultes, personnes âgées ou couples, auxquels je propose un espace confidentiel de parole et d'expression. Autrement dit, un temps entièrement dédié qui invite chacun à déployer sa propre créativité.

 

Il s’agit d’un endroit dans lequel chacun peut y déposer une parole, aborder une difficulté, extérioriser une souffrance et verbaliser ses émotions.

 

Mon objectif étant d’apporter une écoute à chacun, de reconnaître l’autre dans toutes ces dimensions (psychique, sociale, culturelle, etc.), dans son ressenti et de l’accompagner dans son temps intérieur, non pas à entrevoir ce qui ne va pas, mais plutôt en quoi ce qui se passe a une fonction pour lui, quel sens cela prend dans son histoire.