ENFANTS 

La majorité des enfants rencontrent des troubles minimes durant leur développement. La plupart d’entre eux se résorberont avec l’attention et l’écoute des parents ou grâce à l'appui de l'entourage ou du médecin.

 

Toutefois, malgré la bienveillance des parents et les capacités d’adaptabilité des enfants face aux événements, il arrive qu’une situation provoque une réelle souffrance et s'installe.

C’est pourquoi, tout changement significatif de comportement chez l'enfant doit interpeller, de même qu'un enfant systématiquement en opposition.

Les motifs de consultation sont nombreux mais ce sont en premier lieu les modifications du rythme dans le quotidien ou certains troubles qui inquiètent les parents (troubles du sommeil, de l'alimentation, régulation des émotions, etc.). Par ailleurs, l'addiction aux jeux vidéo, le retrait affectif et social, une mauvaise estime de soi... sont autant de raisons qui alertent les parents.

Le contexte familial et/ou la souffrance d'un des parents sont également des motifs de consultation : séparation/divorce, maladie, décès, burn-out, perte d’emploi, etc.

LES MOTIFS DE CONSULTATIONS LES PLUS FRÉQUENTS 

  • Entre 2 et 3 ans : cela concerne essentiellement les retards de développement (acquisition de la marche, du langage), les troubles du sommeil, ainsi que les suspicions d’autisme.

  • Vers 3 ans, période qui correspond à l’entrée en maternelle : il s'agit plutôt d’anxiété de séparation d'avec les parents, de difficultés d’attention, de comportements agressifs (morsures, coups). 

  • Vers 6 ans, âge qui coïncide avec l’entrée en primaire : cette période peut révéler de l’anxiété, des difficultés dans les apprentissages scolaires (dyslexie, retard cognitif, précocité), des troubles oppositionnels (vol, mensonge) ou des troubles du comportement tels que l’hyperactivité, l’impulsivité, etc.

  • Vers 11 ans, avec l'entrée au collège : émergent majoritairement un manque d’autonomie, des difficultés d'adaptation, une phobie scolaire...). Durant cette période, les enfants sont également susceptibles de subir des moqueries ou d’être victimes de harcèlement.