LES ADOLESCENTS 

L’adolescence est une période de la vie pendant laquelle de nombreux réaménagements sont à l’œuvre. Dans ce contexte de mutations tant au plan physique que psychique, l’adolescent doit faire face à des changements le concernant et sur lesquels il n’a aucun contrôle. Pour se différentier en tant qu’individu à part entière, il recherche d’autres repères et valeurs de références. Progressivement, il se détache du cercle familial pour se diriger vers d’autres adultes, puis vers ses pairs où il pourra appartenir à un groupe social et s’affirmer au sein de celui-ci.

Peu de parents échapperont aux conflits, à l’insolence, aux extravagances, aux transgressions, etc. Néanmoins, une crise d’adolescence bruyante ne débouche pas obligatoirement sur des pathologies psychiques à l’âge adulte. De même qu’un épisode isolé comme un vol à l’étalage n’aboutit pas nécessairement à la délinquance, ni une prise de drogue à la toxicomanie.

Si la plupart des jeunes vont bien et traversent l’adolescence sans embûches, certains rencontrent des difficultés durant cette période. Ils peuvent être préoccupés par le regard des autres, paralysés par une trop grande timidité. D’autres éprouvent des difficultés liées aux exigences scolaires plus importantes ou par l’absence de projet d’études/professionnel, etc. 

 

Parfois certains signes de détresse (isolement, perte d'appétit récurrente, difficultés de socialisation, etc.) ou des événements douloureux (rupture amoureuse, décès, etc.) peuvent parfois amplifier ou témoigner d’un profond mal-être.

 

Autant d'événements qui parfois n'arrivent pas à être digérés ou des indicateurs qui envahissent le quotidien et deviennent source de souffrance psychique. Dans certains cas, ils peuvent entraîner : insomnies, , anxiété, opposition, décrochage scolaire, consommation de drogues et/ou d’alcool, troubles du comportement alimentaire, tentative de suicide, etc. Des conduites qui se répètent, perdurent ou mettent en danger le jeune, méritent une attention particulière.

 

Les adolescents sont rarement en demande de rencontrer un professionnel, l’orientation vers un psychologue émane souvent des parents ou du médecin traitant généralement. Si les personnes qui entourent l’adolescent observent certains comportements susceptibles de révéler un profond malaise, aborder le sujet avec lui permet de lui signifier que l’adulte n’est pas indifférent à ce qu’il traverse.

LES MOTIFS DE CONSULTATIONS LES PLUS FRÉQUENTS 

  • Stress, anxiété

  • Phobies

  • Troubles dépressifs

  • Conduites à risque : vol, agression, fugue, etc.

  • Deuils

  • Traumatismes

  • Addictions (drogues, jeux vidéo, etc.)

  • Troubles des comportements alimentaires

  • TOC (Troubles obsessionnels compulsifs)

  • Maladies chroniques (épilepsie, diabète, mucoviscidose, asthme, etc.)

  • Automutilations, tentatives de suicide